BangBang : bangbangblog.com

Oncle Lester

Au menu cette semaine…

Claudia Boutin
21 juillet 2010

Une semaine, jour pour jour, avant  un Metropolis de Fritz Lang repimpé à la Salle Wilfrid-Pelletier ! En attendant, un petit résumé des événements à venir pour Mononcle Lester…car je perds constamment mon horaire papier tout souligné et tout propre.

- La meute, de Franck Richard (21/07). À défaut d’avoir assisté à la projection de ce soir (ou d’hier, on fait quoi quand il est minuit et cinq, mettons ?), j’y serai sans faute demain. Bien curieuse de voir cette variation sur le thème famille dysfonctionelle/cannibalisme/héritage de Tobe Hooper.

- Written By, de Wai Ka-Fai (22/07). Le film aborde le thème de la mort en passant par l’écriture ? Un rappel de Charlie Kaufman ? What’s not to like ? La bande-annonce à elle seule vaut le détour.

- Fatso, de Arild Frölich (23/07). Comédie norvégienne relatant les escapades sexuelles d’un geek bien en chair. Non, Jack Black n’était pas disponible pour le tournage… + Théorie de la religion, de Frédérick Maheux, où l’horreur made-in-chez-nous promet de foutre sur le cul.

- Vampires, de Vincent Lannoo (25/07), qui nous propose un faux-documentaire sur la migration d’une famille peu conventionnelle vers Montréal + Rinco’s Restaurant, de Mai Tominaga, pour explorer encore une fois les avenues reliant fine cuisine et déchirements émotionnels mère-fille + The Shrine, de Jon Knautz : un film canadien-anglais situé dans la campagne polonaise, où «cruauté religieuse et horreurs du surnaturels» sont les principaux ingrédients de ce «perforateur rétinien». En passant, chapeau pour le fabuleux programme du Festival, une lecture de chevet parfaite au travail, au repos…et dans les loisirs ?

- The Perfect Host, de Nick Tomnay (27/07), où un pilleur de banque se  mesure à un hôte-boîte à surprises. Avec David Hyde Pierce de Frasier, et Clayne Crawford du mémorable Swimfan

Par-ci, par-là il y aura les super blocs de courts-métrages québécois, ainsi que des plaisirs coupables tels que Centurion de Neil Marshall (The Descent); mauvais ou pas, on y retrouve quand même Michael Fassbender qui, depuis Hunger de Steve McQueen, ne peut me décevoir. Vendue, je suis !

Une déception totale: manquer Machotaildrop, de Corey Adams et Alex Craig, pour aller bosser (pôvre fillette !). Un mystérieux baron invite de jeunes skateboarders dans son collège privé, un château où il fait bon rouler…vraiment ? En tant que wannabe sur roulettes, je ne peux qu’espérer y avoir accès autrement et ce, très bientôt.

Si quelqu’un d’entre vous a assisté au visionnement du film hongrois 1, de Pater Sparrow, faites-moi signe de vie: délice existentiel ou fouillis total ? J’hésite encore à me prononcer…de peur d’être une mégère qui ne comprend rien à l’Art: ah, misère !

Pas encore de commentaire.

Oncle Lester

Claudia Boutin

À la fois nulle part et partout: un blogue loin des montres et des calendriers.

À propos

RUBRIQUES