BangBang : bangbangblog.com

Oncle Lester

Dans mon autobus, je t’emmènerai (à la Casa)

Claudia Boutin
29 septembre 2010

Les Fidel Castrol ont écrit une chanson sur l’autobus désservant la rue Ontario (la 125, bien sûr); aussi, avec modestie, vais-je puiser dans les souvenirs mémorables que m’a fournis mon tour de machine sur la main aujourd’hui. La 55, quand tu te fais chatte, quand tu sors tes plus beaux bijoux, je retourne trottiner sur ta route de briques jaunes…jusqu’à la Casa Del Popolo.

Menés par le délicat Conor J. O’Brien (à ne pas confondre avec un amerloque du nom de Conan O’Brien), les Dublinois Villagers y seront en concert ce soir dans le cadre de Pop Montréal, avec Lost in the Trees et Share. C’est hier matin, après avoir siroté un café moyen, assise sur un banc humide, que mes yeux ont croisé l’affiche de l’événement. Fier candidat en liste pour le Mercury Prize 2010, l’album Becoming a Jackal est un bel ajout à tout jukebox automnal; certes, l’album est paru en juin dernier, mais il s’apprécie encore plus lorsque la canicule se fait discrète et que la jupe gagne quelques pouces en longueur. Irlandais comme son ? Oui et non. On est loin des référents habituels, pas de folklore à la sonorité Poguesque ou autre indie-rock sorti de Belfast. Par contre, et c’est là que ça devient intéressant pour la geek que je suis, les textes ont un souffle gothique fidèle aux légendes de la tradition celtique. «I Saw the Dead» en est un parfait exemple, une chanson où la mélodie pianotée semble décalée par rapport à la voix fantomatique de O’Brien : «You take the torso / And I’ll take the head / It’s something we’re missing darling / So let’s wander instead / And I’ll show you the back room  / Where  I saw the dead. » Et c’est sans parler des caveaux, des cimetières et de Faust qui vient faire son tour dans cette même chanson. Avec de la guitare électrique.

Si ça vous prend ab-s0-lu-ment une formule mathématique pour avoir un aperçu de ce qui vous attend à la Casa , je me lance à tâtons : Patrick Watson (voix et piano) qui jamme avec Pete Doherty (voix) ? Mais, la plume étant réticente à formuler une telle équation, je vous invite plutôt à venir siroter une bière dès 20h 30, le tout accompagné des meilleurs nachos qui soient. Oui: menoum.

Le meilleur itinéraire pour s’y rendre ? À bord de la 55, bien sûr ! De votre siège, vous pourrez entre-apercevoir la foule qui jive avec les Hellbound Hepcats pour la soirée Stomp Records au Divan orange, en pensant simultanément à Buddy McNeil and the Magic Mirrors *qui rockent le Petit Campus.

«Have some craic», comme on dit sur l’île émeraude !

*Désappointé(e) de manquer Buddy pour la millième fois (hum, hum…), rassurez votre porte-feuille et votre douce personne : ils seront en prestation durant les Sessions live de CISM (podcast inclus) le 28 octobre prochain. Bon, il y a toujours moyen de les voir en salle, mais la radio en direct a un je-ne-sais-quoi…

Pas encore de commentaire.

Oncle Lester

Claudia Boutin

À la fois nulle part et partout: un blogue loin des montres et des calendriers.

À propos

RUBRIQUES