BangBang : bangbangblog.com

Oncle Lester

L’illusionniste, de Sylvain Chomet: une sortie Tatischeff

Claudia Boutin
1 février 2011

Présenté en octobre dernier durant le Festival du Nouveau Cinéma, L’illusionniste de Sylvain Chomet prend l’affiche au Cinéma Beaubien ce vendredi. Dans son plus récent film, le réalisateur français reprend un script entamé par Jacques Tati, où un prestidigitateur et ses comparses,  carrière en déclin et coeur essoufflé, se réfugient en Écosse. Espérons que le paysage urbain d’Édimbourg (où Chomet a établit son studio d’animation) et le romantisme gaélique auront su inspirer des tachettes d’aquarelle et des coups de crayon aussi pimpants que ceux des Triplettes de Belleville.

Après ça et quelques coups de patin au parc Molson (avec sa pergola illuminée et les reflets parsemant les allées), il y a de quoi soupirer ! Si les onomatopées présentes dans L’Illusionniste (le film ne comporte aucun dialogue) ne sont pas suffisantes pour faire tournoyer vos lames, véritable Josée Chouinard que vous êtes (ouan…elle pognait la bande plus souvent qu’autrement…), la bande originale est de mise:  jazzy à souhait, sucrée sur les bords. Ceux-ci trempent d’ailleurs leurs pattes dans le kitsch  à quelques reprises, surtout lorsque les Britoons s’exécutent. Conventionnel, mais délicieux.

Parlant conventions…

On peut se demander si un film d’animation tel que proposé par Chomet a de bonnes chances de remporter l’Oscar du «Best Animated Feature Film», quand il fait face à des adversaires tels que How to Train Your Dragon, un autre bébé du gargantuesque Dreamworks, et Toy Story 3, également nominé dans la catégorie « Best Picture ». Détrompez-vous, je n’ai rien contre le fait que l’Academy of Motion Picture Arts and Science délousse son corset pour laisser Buzz Lightyear respirer. Je me dit seulement, question marketing et produits dérivés, qu’un Illusionist-on-ice serait peut-être une idée à sculpter…

Pas encore de commentaire.

Oncle Lester

Claudia Boutin

À la fois nulle part et partout: un blogue loin des montres et des calendriers.

À propos

RUBRIQUES