BangBang : bangbangblog.com

Oncle Lester

La 15e édition de Fantasia au grand galop !

Claudia Boutin
8 juillet 2011

S'inspirant de la légende québécoise du Cheval Noir, l'affiche réalisée par l'illustrateur Donald Caron est synonyme d'innovation pour Fantasia: le festival remettra dorénavant un trophée à l'effigie du destrier maléfique aux meilleurs films.

Armez-vous de vos noix de coco, et préparez-vous à un marathon exceptionnel. Pour le quinzième anniversaire du célèbre festival, les organisateurs et programmateurs de Fantasia ont préparé tout un menu pour les amateurs de films de genre: 127 longs métrages, plus de 110 invités spéciaux, une tonne de colloques gratuits, et des hommages aux excentriques qui ont forgé l’imaginaire des plus avides cinéphiles. Voici un bref aperçu de ce qui attend, au coin d’un corridor obscur, les festivaliers au cours des prochaines semaines.

En première canadienne, Red State de Kevin Smith sera présenté comme film d’ouverture. Après avoir causé tout un émoi à son passage au festival Sundance, le long métrage du cinéaste canadien a pour trame de fond le fanatisme religieux en banlieue recluse. Après avoir vu la bande-annonce à la conférence d’hier matin, je peux vous dire que les premiers pas de Smith dans le cinéma d’horreur semblent prometteurs.

Belle place réservée au cinéma d’ici, notamment avec l’hommage accordé aux producteurs John Dunning et André Link. Ils recevront un prix pour  leur contribution exceptionnelle à la production cinématographique canadienne, et plusieurs films produits par le célèbre duo seront disponibles. Pour l’occasion, une copie rarissime de Shivers (They Came From Within) de David Cronenberg (1975), distingué protégé, sera projeté le mercredi 20 juillet au Théâtre Hall de l’Université Concordia. Tourné à Montréal en 1975, le film mélange paranoïa, moments gore, parasites croulants et sexualité psychotique. Un moment d’horreur corporelle à ne pas manquer, et  l’entrée est gratuite. Côté francophone, les fans de Denys Arcand seront ravis d’apercevoir Gina (1975) au sein de la programmation, copie 35mm comprise, sous-titrée en anglais.

Il n’y a aucune raison de manquer un des moments-clés du festival, mis à part un conflit d’horaire causé par l’opulence de la programmation: le Fantastique week-end du court-métrage québécois présente plus de cent films réalisés par des cinéastes audacieux et créatifs. Du 5 au 7 août, vous pourrez vous gaver sur le bras de Fantasia…oui, oui, ça aussi c’est gratuit. Le noël du campeur, c’était le 25 juin pourtant.

Toujours en mode gratuité, le festival a préparé des colloques assez innovateurs, dont un panel-discussion autour de la série web Bloody Breasts: Women in Horror. Pour l’occasion, la réalisatrice Maude Michaud s’entourera de l’écrivaine et ancienne rédactrice en chef de Rue Morgue Jovanka Vuckovic et de Izabel Grondin (Fantasme) et Elza Kephart (Graveyard Alive: A Zombie Nurse In Love). Toutes aborderont la place des femmes dans le monde du cinéma de l’horreur et des grandes questions entourant le genre lui-même. Interactif et gratuit, au Bar Reggies le 17 juillet en après-midi. Même son de cloche (ou de porte-monnaie) avec l’équipe derrière le film-anthologie Architects of The Theatre Bizarre. D’une durée d’une heure, la table ronde regroupera des créateurs dont le travail fut présenté à Fantasia au cours des quinze années, et associés à des projets aussi divers que From Dusk Till  Dawn de Robert Rodriguez que la reprise de The Wizard of Gore de Lewis et du récent Hobo With A Shotgun. Préparez bien votre estomac: vomissures, fluides corporels, mutilations des pupilles et autres coupes de viande horrifiques sont au menu. Au bar Reggies également, une discussion avec, entre autres,  le concepteur d’effets spéciaux Rémy Couture et le réalisateur Frédérick Maheux est prévue. Intitulée «Qu’est-ce que le cinéma de l’extrême ?», les artistes aborderont la question de la violence  dans certains genres cinématographiques, tels que le film mondo, le snuff et le torture porn. Art/Crime, le documentaire de Maheux entourant l’arrestation de Couture,  sera présenté le 28 juillet, quelques jours avant l’événement du 1er août. De quoi jaser éthique et esthétique pendant un petit bout…

L’horreur vintage est à l’honneur avec une conférence de Nicolas Stanzick, spécialiste des productions de la Hammer et journaliste à l’Écran Fantastique. L’auteur abordera les questions de la censure envers les films du célèbre studio britannique haut en couleur (littéralement). Le tout sera suivi de la projection de Frankenstein Created Woman (Terence Fisher, 1967). Hands up, Peter Cushing ! Un autre invité de marque, reconnu pour ses loups-garous et ses frères du blues, sera présent à Fantasia en juillet. John Landis y recevra un prix pour l’ensemble de sa carrière et y présentera son plus récent film mettant en vedette Simon Pegg, Andy Serkis et Tim Curry, Burke and Hare. Edinbourgh, 1828: William Burke (Pegg) et William Hare (Serkis) se lancent dans…la vente de cadavres. Have some craic, comme on dit.

Si la projection du Métropolis de Fritz Lang accompagnée d’un orchestre live avait carrément fait tressaillir la salle Wilfrid-Pelletier l’an dernier, cette année semble tout aussi prometteuse avec le prochain événement-gala. Réalisé en 1925, le film culte The Phantom of the Opera de Rupert Julian sera présenté dans une formule similaire, avec plus de trente musiciens; Gabriel Thibodeau, de la Cinémathèque québécoise, est à nouveau à la barre du projet en tant que compositeur et chef d’orchestre. Si vous êtes attirés par l’art baroque, le souffle gothique d’Edgar Allan Poe ou que vous êtes un fan du roman de Gaston Leroux, c’est un rendez-vous les 6 et 7 août prochain au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

En terminant, la geek en moi s’exclame: Guillermo Del Toro (Cronos, L’échine du diable, Le Labyrinthe de Pan) sera de passage au festival ! Le cinéaste mexicain co-scénarise et co-produit Don’t Be Afraid of the Dark, premier longmétrage de l’illustrateur Troy Nixey et reprise du téléfilm de 1973. Une jeune fille naïve, une maison victorienne, un sous-sol peuplé de créatures diaboliques: longue vie à la maison hantée !

Éplucher en moins de vingt-quatre heures le fascicule/programme de Fantasia, c’est une tâche digne du plus dévoué des moines. Je me réserve ce délectable plaisir pour le samedi matin, café en main et manette en action et vous laisse en appétit, du moins jusqu’à ce soir : dès 20h, vous pourrez vous joindre à l’équipe de Fantasia et aux cinéphiles montréalais pour le lancement officiel de la programmation à la Société des arts technologiques. Près de trois heures de bandes-annonces projetées à la belle étoile, et il sera possible de se procurer le programme en format papier ainsi que le dvd et le t-shirt officiel du festival.

Une chose est certaine, lecteurs et lectrices, BangBang sera là, en format billet, listes de recommandations et autres élans critiques et lyriques. Promesse d’écuyer.

Les billets pour le festival seront en vente dès le 12 juillet à 13h, sur le réseau Admission et à la billetterie du Théâtre Hall de l’Université Concordia. Pour accéder au site web de Fantasia , c’est par ici. Pour avoir plus d’informations sur l’événement de ce soir, c’est par .

2 commentaires
  • Kristof G.
    8 juillet 2011

    Yeah!

  • claudia
    8 juillet 2011

    Il y a aussi la nouvelle application Fantasia pour vos téléphones intelligents et la page itunes dédiée au festival: une centaine de films qui ont fait leur tour à Fantasia depuis le tout début y sont disponibles ! Bou-ya !

Oncle Lester

Claudia Boutin

À la fois nulle part et partout: un blogue loin des montres et des calendriers.

À propos

RUBRIQUES